Quelques précisions sur la production de « Merci le pangolin »

Le tournage de « Merci le pangolin »

Il fut avant tout prétexte à poursuivre le tournage de « Faut pas pousser! », laissé un peu à l’abandon depuis quelques mois.
NB : pour en savoir plus sur l’aventure de la réalisation de « Faut pas pousser! », rendez-vous ICI
Le mois d’avril fut essentiellement consacré au « calage » du tournage : échange par téléphone avec Elena, puis avec les couples pressentis pour témoigner. Premier contact avec les deux maternités visées : La Clinique Brétéché, à Nantes, et celle de Chateaubriant.
Le fait de mettre en avant mon une éventuelle diffusion sur France 3 et les messages liés au Covid

  • Non, les maternités ne sont pas des cluster
  • non, il n’est pas raisonnable de choisir un AAD juste à cause de la crise
  • mais pour d’autres raisons …

On m’a d’abord dit non ; puis oui.
J’ai été franche : à chaque fois, j’ai précisé que je travaillais AUSSI sur un documentaire sur le thème de la naissance et notamment de la physiologie, et que mes trois enfants étaient nés à la maison 🙂
On m’a laissée tourner. J’ai assuré les interviews d’abord pour « Merci le pangolin », puis pour « faut pas pousser! » ; certains n’ont pas apprécié ; tant pis …

« Merci le pangolin! » c’est

  • 20 heures d’écriture et de calage
  • 30 heures de tournage à deux
  • 60 heures de montage à deux
  • Un budget de 4500 euros pour payer mes collaboratrices
  • Plus divers frais
  • J’ai été totalement « bénévole » sur ce film … le plaisir de la réalisation et avoir un bon prétexte pour circuler m’ont suffit 🙂

Et c’est aussi plein de rushs que j’ai gardé au chaud pour « Faut pas pousser! »

Après plusieurs mois, France 3 a fini par me dire « La réalisation est très personnelle. C’est un très bon travail ; mais cela ne correspond pas à la forme des films diffusés dans la case « la France en vrai ». Lorsque vous aurez un nouveau projet, parlons en en amont, afin de pouvoir avancer ensemble dans la bonne direction et diffuser votre film.